News

news

Viewing posts from the news category

La “Green Water for Africa” en faveur du développement agricole marocain

Communiqué de Presse

 

Kenergia signe un accord important au Maroc

Casablanca 9 Juin 2016

Hier matin 8 Juin 2016, les représentants du groupe Kenergia ont signé un accord à Casablanca avec le Président de la Fédération Marocaine des Associations des Professionnels de l’irrigation FMAPI) pour la création d’une nouvelle société dédiée à l’utilisation de l’énergie solaire à l’appui du développement de la production agricole marocaine.  
Le partenariat regroupera les nombreuses années d’expérience diversifiée dans le solaire du groupe Kenergia et la présence quotidienne sur le marché local des professionnels du secteur agricole.        

La nouvelle société qui sera nommée «eau verte pour l’Afrique – GWA » sera détenue à 25% par Kenergia Maroc S.A.R.L., 25% de Solar Breeder Maroc S.A.R.L. et les 50% restants par Salah Mortaqi représentant le secteur agricole local.       
La nouvelle société reflètera principalement le marché actuel du pompage solaire marocain offrant des solutions complètes «clés en main», compris d’analyse et traitement de l’eau, système d’irrigation, système de surveillance à distance, et service après-vente, au meilleur rapport qualité-prix.

En parallèle sera soutenue des investissements dans un cadre stratégique plus large des vastes zones visant à l’exploitation des terres marginales et en friche situé au-dessus des aquifères importants mis à disposition des agriculteurs locaux et internationaux. Nouvelle terre productive dotés des installations de stockage des produits, secteur où l’Italie est leader mondial.

L’intervention de GWA aura un contenu programmatique en ligne avec le « Plan Vert » marocain dont la stratégie de développement du secteur agricole soutient l’accroissement de la production.

«J’ai une grande confiance – dit l’ing. Giovanni Simoni, Président de Kenergia – que le marché solaire actuellement se dirige vers la solution des problèmes des différents secteurs productifs. Le secteur agricole au Maroc est encore, contrairement à la situation italienne et européenne la majeure partie de l’industrie du pays.  Le solaire est particulièrement adapté et les premières données que nous avons confirment l’analyse de l’année dernière : avec l’énergie solaire on peut irriguer les champs avec un coût d’environ un tiers des dépens exposés aujourd’hui. Mais dans des nombreux cas, l’application de l’énergie photovoltaïque dans le cycle de production agricole est la seule solution possible à technique et économiques « . «Notre partenariat – suite Simoni- entre sur le marché avec les plus grands experts de la structure et des règles dans un secteur qui, traditionnellement, est celui qui représente les racines profondes d’un pays. »

Kenergia:
Kenergia est une société specialisée dans le demaine del’énergie photovoltaique et de l’efficacité énergetique. Gère plusieurssociétés avec le rôle de holding opérationnel. Dès le début, le cœur de l’activité était la consultance,l’innovation et le développement. Aujourd’hui est un holding actif dans le secteur O&Mgrâce à Kenergia Sviluppo ; dans le domaine de l’efficacité énergétiquegracegrâce à GP2 ; avec GP1 dans le marché secondaire du PV et au Maroc participeau développement et à la gestion de l’industrie photovoltaïque italienne avecla société de droit marocaine Solar Breeder Morocco s.a.r.l.

Solar Breeder:
Solar Breeder Morocco S.a.r.l. è un nouvel holding de droit maroccain, qui a le but de développer et gérer un district industriel « vert » au Maroc. Le projet comprend une collaboration entre PME italiennes et marrocains du secteur du photovoltaique e de l’efficacité énéergetique et va créer  € 20 milions d’investissements et 250 emplois d’ici au 2020.

Decretés les gagnants du concours d’idées « Italian Green District »

Communiqué de Presse
11/05/2016 

Conclu le concours d’idées pour la réalisation
de l’Italian Green District

Avec la dernière réunion du 9 mai a été accompli le travail du jury du concours d’idées dédié aux jeunes architectes italiens pour la création d’un nouveau district industriel pour les entreprises italiennes au Maroc. L’IGD (Italian Green District) fait partie du programme d’investissement envisagé par le projet « Solar Breeder » créé et géré par Kenergia Srl qui prévoit la mise en place de la chaîne d’approvisionnement de l’énergie solaire photovoltaïque nationale dans un seul site alimenté par la même technologie qui sera produite sur place.

Le jury hautement qualifié composé par l’ing. Gianni Silvestrini, l’ing. Gerardo Montanino, l’ing. Mauro Moroni, l’ing. Giovanni Simoni, le Doct. Gilberto Gabrielli et l’arch. Sandra Simoni, a sélectionné trois propositions parmi les nombreux reçus.

« Nous avons voulu, dans le lancement de ce concours d’idées – a déclaré Giovanni Simoni Président de Kenergia – stimuler la créativité des jeunes professionnels italiens en proposant des solutions adaptées à la complexité du projet qui devra compléter le paysage local avec l’image de notre pays avec la plus grande attention à la réduction de la consommation d’énergie, la production de l’énergie solaire dans un espace construit et à l’emploi d’une ressource précieuse comme l’eau. Nous avons décidé d’offrir à tous ceux qui ont pris part à la compétition, le livre de Gianni Silvestrini 2 ° C pour partager les raisons profondes de l’existence de notre initiative.»

Cinq les critères principaux de jugement :

     a) Cohérence avec les lignes directrices de projet ;

     b) Choix formels et conception fonctionnelle ;

     c) Originalité de la solution ;

     d) Attention particulière au système vert, de l’irrigation et le pompage à partir du photovoltaïque ;

     e) Représentation de l’idée de projet.

Voici un classement des trois premiers.

PREMIÈRE PLACE
Représentant : Arch. Francesco Napolitano
Membres du groupe : Arch. Fabio Satriano, Arch. Michelangelo Sabuzi Giuliani, Arch. Claudia Scipioni, Arch. Alessandro Barile.
Bureau LAD

«L italien Green District est conçu comme un élément d’un tissu plus grand, tel qu’une corde de l’analyse d’un code d’ADN, que seulement lorsqu’elle est agrégée avec de nombreux autres est un système complet. Les éléments qui composent le code sont les bâtiments, le vert, les parkings, les systèmes photovoltaïques et les chemins.»

DEUXIÈME PLACE
Représentant : Arch. Antonio Amendola
Membres du groupe : Arch. Elvira Cerratti, Dott.ssa Giuseppina Stornelli

«Le district italien vert au Maroc est né de la volonté de créer un corps hybride, où l’industrie et l’espace public se fondent dans un espace multifonctionnel. Le concept est dissocié par la norme communément adoptée pour les zones productives, embrassant un nouveau modèle selon lequel l’usine, tout en conservant les espaces indépendants pour la bonne exécution des activités industrielles, fait partie d’une plus large pénétration d’un système architectural sur le vert , les jardins et les avenues pour une utilisation collective.»

TROISIÈME PLACE
Représentant : Ing. Casimiro Forte
Membres du groupe : Ing. Luca Cabizzosu

Collaborateur : Luisa Melis

« L’Italian Green District : L’OASIS URBAINE. La définition d’un espace de travail qui permet à l’entreprise et à ses utilisateurs d’attirer profit au maximum des situations de contexte, une oasis au sein de laquelle sera possible créer l’ambiance parfaite pour produire de l’innovation. A partir de l’oasis aussi l’idée architectonique.»

Kenergia s.r.l, promoteur de ce concours d’idées au nom de Solar Breeder Maroc, remercie tous les participants qui ont adopté le principe de la diffusion de la culture de la durabilité et l’efficacité énergétique.

Rome, le 11 mai 2016

Kenergia lance un Concours d’idées

Communiqué de Presse
04/04/2016 

Concours d’idées – Italian Green District en Maroc

Le Groupe Kenergia a lancé aujourd’hui l’appel pour un concours d’idées pour la conception de l’  »Italian Green District » (IGD) au Maroc, en vue de la création du premier district italien industriel dont les entreprises italiennes vont produire des solutions pour les énergies renouvelables, qui sera entièrement alimenté par des sources d’énergie solaire.
L’IGD pourra accueillir toutes les entreprises italiennes qui font partie du projet Solar Breeder, dirigée par Kenergia s.r.l. et par Solar Breeder Morocco s.a.r.l.

Le concours est destiné aux jeunes architectes et ingénieurs italiens qui savent réinterpréter le concept de district industriel comme la «ville de l’énergie » avec une caractérisation esthétique forte et fonctionnelle, capable d’exporter au Maroc la qualité architecturale italienne.
Le but principal qui a donné naissance à cette nouvelle initiative est de montrer à un public international, tel que celui qui sera présent au Maroc depuis la fin du mois de mai et jusqu’à la grande conférence mondiale sur le climat à la fin de Novembre, la capacité d’innovation et d’interprétation des jeunes talents italiens sur le thème de l’énergie, de la durabilité et de la main-d’œuvre. L’objet du concours est la création d’un district qui comprend un espace pour environ 6.400mq et un grand espace ouvert d’environ 18.000 mq.
Dans les espaces construits devront trouver place les activités industrielles (production de panneaux photovoltaïques, onduleurs et autres composants), les activités de services d’ingénierie, de contrôle, de surveillance et de gestion des centrales solaires construites au Maroc et d’autres pays africains. Dans les espaces ouverts : aires de stationnement et recharge des voitures électriques, zones destinées au vert de la production agricole expérimentale et un réservoir d’eau pour l’irrigation et pour le refroidissement des bâtiments.
Les idées des projets doivent être soumis à un jury de spécialistes dirigée par le Président du Groupe Kenergia Giovanni Simoni, le prochaine 4 mai 2016 et seront jugés dans la période du 5/9 mai. Les trois projets «gagnants» seront présentés à « Photovoltaica » à Casablanca à partir du 18 au 20 mai 2016.

L’efficacité et l’utilisation de l’énergie solaire sont les priorités du développement économique du Maroc. Combiné avec le développement de l’industrie et de l’architecture, ils sont une excellente occasion pour tous les professionnels et les entreprises italiennes qui souhaitent de opérer dans le pays où le taux de croissance est encore élevé et impensable dans les pays plus matures.

Comme a déclaré le président de Kenegia, Ing.Giovanni Simoni: « Participer à notre concours signifie ouvrir une fenêtre à l’avenir, entrer dans une réalité qui évolue rapidement dans un pays qui démontre un grand enthousiasme et qui veut donner au monde une image nouvelle et moderne et qui a déclaré sa volonté de coopérer avec l’Italie dans des nombreux secteurs, mais qui, en Italie n’est pas encore assez connu. »

Contacts:
www.kenergia.it
www.solarbreedermorocco.com
Twitter: @solarbreeder
Email: solarbreeder@solarbreeder.com

Pour plus d’informations contacter Mme Michela Santoro:
email: m.santoro@kenergia.com, Tél: +39 06 87131446

Le Maroc et l’Italie pour la transition vers une énergie propre en Afrique

Rabat – 9 Mars 2016 

Session: Les nouvelles technologies ER au Maroc et leur adaptation pour l’Afrique

Technologies et marchés

  • SBM LA CHAINE DE LA TECHNOLOGIE SOLAIRE
  • LES SECTEURS DU MARCHÉ DE L’ÉLECTRICITÉ
  • NOTRE PRÉVISION DU MARCHÉ PV AU 2021
  • DESTINATION POSSIBLE pour les acteurs du marché
  • LES TECHNOLOGIES pour l’initiative privée et la production distribuée
  • SYSTÈME INTÉGRÉ SBM
  • UN MODÈLE D’INVESTISSEMENT NOUVEAU: Africa Fund Green Energy

Intervention de Giovanni Simoni
(CEO Kenergia –Industrial Solar Breeder Consortium)

RES4MED en collaboration avec SIE
Sofitel Jardin des Roses Hotel, Rabat – Maroc
sur invitation seulement

http://www.res4med.org/news/view/157

ZI Logintek : Des Italiens dans le tour de table

Une convention de partenariat a récemment été signée.
La zone industrielle de Settat est en cours de commercialisation.
11 villes sont concernées par le programme Logintek.

Le Groupe Zinafrik Développement, aménageur, développeur et exploitant de villes logistiques intégrées eco-green, a récemment signé, à Settat, une Convention de coopération stratégique à long terme avec Solar Breeder Morocco (S.B.M), holding de droit marocain qui contrôle la participation d’un consortium italien composé de 7 entreprises qualifiées dans le domaine de l’électricité verte d’origine solaire (panneaux photovoltaïques). S.B.M mobilisera son expertise en la matière, dans une première phase à Logintek Casablanca, smart-city de 110 Ha en cours de construction, et étendra ensuite ce concept à l’ensemble du programme Logintek National qui comprend 11 sites répartis à travers toutes les régions du Maroc.

L’ambition du groupe est de devenir le premier prestataire de services de l’électricité verte sur le marché de l’énergie produite au Maroc et de sa vente, contribuant ainsi à l’atteinte des objectifs du mix énergétique national qui vise une capacité installée de 42% en énergie renouvelable dont 14% d’origine solaire. Il est à noter que le Groupe Zinafrik Développement a lancé un premier mégaprojet à Settat prévoyant la création de 8.000 emplois directs. Ce projet d’un nouveau genre au Maroc est en cours de réalisation près de la ville de Settat sur un terrain de 110 hectares. Le concept, selon les promoteurs, sera dupliqué dans d’autres villes marocaines pour un investissement global estimé, à terme, à 15 MMDH. Il convient de rappeler que Zinafrik est un groupe créé par Samir Filali Chahad, jeune chef d’entreprises. Le groupe est notamment présent dans l’immobilier et les matériaux de construction, la sidérurgie, le négoce et la logistique. Le programme Logintek est composé de 11 villes logistiques intégrées et de 4 zones logistiques multi-flux prévues à Tanger, Laâyoune, Nador, Fès, Rabat, Marrakech, Agadir et Dakhla.

La ville logistique de Settat a déjà été entamée. Elle est composée de la zone sous-douane et de la zone industrielle. Située à une cinquantaine de kilomètres de Settat, elle est également prévue avec un parking dédié au transport international routier (TIR), une technopole et un guichet unique. Le projet prévoit également une importante zone résidentielle constituée de logements sociaux pour accueillir les familles des employés. Ces villes seront gérées par le groupe Zinafrik Développement. Il mise sur l’efficacité énergétique afin de réduire les frais de gestion. Ainsi, les toits des constructions de Settat accueilleront jusqu’à 120.000 m² de panneaux solaires.

Publication 3/12/2015 sur Les éco
http://www.leseco.ma/business/39615-zi-logintek-des-italiens-dans-le-tour-de-table.html

L’énergie solaire italienne au Maroc: signé l’accord

Communiqué de Presse

Casablanca 27 Novembre 2015

 

Le Groupe Zinafrik Développement, aménageur, développeur et exploitant de villes logistiques intégrées eco-green a singé le 26 novembre 2015, une Convention de coopération stratégique à long terme avec Solar Breeder Maroc (S.B.M), Holding de droit marocain qui contrôle la participation d’un Consortium Italien composé de 7 entreprises hautement qualifiées dans le domaine de l’électricité verte d’origine solaire (panneaux photovoltaïques) et qui comprend deux partenaires marocains: La Société d’Investissement Energétique (S.I.E) à hauteur de 35 % et ZINAFRIK Développement avec une prise d’actions d’un montant de 3,5 millions d’euros. S.B.M mettra son expertise en la matière, dans une première phase à LOGINTEK Casablanca, smart-city de 110 Ha en cours de construction, et étendre ensuite ce concept à l’ensemble du programme LOGINTEK National qui comprend 11 sites répartis à travers toutes les régions du Maroc de Tanger à Dakhla.

La Convention signée entre les deux parties porte également sur la création d’une société de services énergétiques (Logintek Energy Services – L.E.S) détenue à 60% par ZINAFRIK Développement et 40% par S.B.M.

L.E.S  a l’ambition de devenir le premier prestataire de services de l’électricité verte sur le marché de l’énergie produite au Maroc et de sa vente, contribuant ainsi à l’atteinte des objectif du mix énergétique national qui vise une capacité installée de 42% en énergie renouvelable dont 14% d’origine solaire.

Renforcement de la coopération Italie – Maroc en énergies renouvelables

Communiqué de Presse

Rabat 16 septembre 2015 – Renforcement de la coopération Italie – Maroc en énergies renouvelables, à travers le projet Solar Breeder.

Le but est d’offrir une nouvelle opportunité pour les entreprises italiennes, d’ouvrir de nouveaux marchés, réaliser un quartier industriel au Maroc, avec la participation des entreprises leaders qui composent l’ensemble de la chaîne de l’efficacité et de l’énergie photovoltaïque. De concert, les sujets italiens et marocains, à travers Solar Breeder Morocco, créeront un centre industriel qui constituera un point de référence pour toute la région MENA et les pays africains francophones.

Lors de la visite du ministre du Développement économique, Federica Guidi au Maroc et suivant le protocole d’entente signé entre Kenergia Srl et la SIE (Societé d’Investissment Energetique – la société d’État en charge de la promotion des investissements dans le secteur de l’énergie qui peut participer au capital des nouvelles initiatives industrielles du secteur), la signature d’un accord ferme entre la SIE, Kenergia et la Holding nouvellement formée selon le droit marocain « Solar Breeder Morocco » (SBM).

La première phase des investissements prévus par le programme de SBM équivaut à environ 20 millions d’euros qui sera destiné principalement à des unités industrielles de production des composantes majeurs de la chaine photovoltaique, à savoir les panneaux solaires et onduleurs ainsi qu’une centrale PV de taille optimale couvrant la consomation interne du district industriel.
La SIE s’engage à prendre participation dans cet initiative dès approbation de son Conseil d’Administration dans l’objectif de proumouvoir une industrie locale en la matière.
Le projet SBM fait partie d’un cadre de coopération économique et industriel entre les deux pays comme souhaité par les deux ministres (avec la Ministre Guidi était présente la contrepartie marocaine, le ministre de l’Industrie, du Commerce et des Nouvelles Technologies, Monsieur Moulay Hafid Elalamy) au cours du séminaire organisé par l’ambassade d’Italie à Rabat et le Conseil du développement et de la Solidarité (CDS, prestigieux ‘think-tank’ marocain en matière économique).

Au nom de tous les membres et partenaires de SBM, l’Ing. Giovanni Simoni, promoteur de l’initiative, a déclaré la pleine satisfaction pour la reconnaissance du travail, représentant un nouveau modèle de coopération entre les PME des deux pays impliqués.

* Solar Breeder Morocco S.a.r.l. – est une nouvelle holding de droit marocain. Son but est de développer et de gérer un quartier « vert » industrielle au Maroc.
Le projet implique une collaboration entre le PME marocaines et italiennes dans le domaine de l’énergie photovoltaïque et l’efficacité énergétique, et créera €20 millions d’investissement et 250 emplois d’ici au 2020.

** Société d’Investissement Energétique – est une société qui appartient au Ministère de l’Energie du Maroc. A le but de promouvoir les investissements dans le secteur énergétique du pays. SIE est responsable du développement du secteur de la moyenne tension, principalement en ce qui concerne le photovoltaïque, l’efficacité énergétique et l’éclairage public.

Evento Solar Breeder – pronti per insediarci in Marocco

Il 10 Giugno 2015, nella cornice dell’Auditorium del GSE, si è tenuto l’evento di presentazione di Solar Breeder Morocco.

«Costituita la Società di diritto locale, i prossimi passi consistono nell’ottenimento dei terreni presso la città di Ben Guerir e l’insediamento ‘commerciale’ al Technopark di Casablanca”, annuncia Giovanni Simoni, assicurando che sarà “questione di poche settimane prima che Solar Breeder avrà una presenza stabile in Marocco, per seguire lo sviluppo commerciale e industriale dell’intera iniziativa».

Ad aprire l’evento è stato Maurizio Cuppone, responsabile dell’iniziativa Corrente del GSE, che sta supportando l’iniziativa sotto molti aspetti: «Il GSE sostiene le aziende italiane delle rinnovabili non con incentivi economici, ma con una spinta verso l’aggregazione industriale e l’internazionalizzazione».

È intervenuto anche il Senatore Gianni Girotto del M5S, dichiarando che «il progetto è da benedire e approvare, siamo contenti che venga portata avanti questa best practice che andrebbe replicata ‘x’ volte».

A seguito della liberalizzazione del mercato e con l’eliminazione dei sussidi al consumo di energia «prevediamo circa 4.000 MW di installazioni di fotovoltaico di qui al 2020», sottolinea Simoni, mostrando come questa tecnologia abbia già raggiunto la grid parity in Marocco.

A seguire, è stata presentata la filiera italiana delle aziende Partner di Solar Breeder: Delio Cegalin di Azimut, Lorenzo Carnelli di Friem, Antonio Zingales di SAET, Bruno Riva di Moroni &Partners, Paolo Vincenzo Chiantore di Kenergia Sviluppo e Andrea Lorenzon di Global Energy. Ogni azienda ha presentato la propria esperienza e il proprio piano di sviluppo in Marocco, mostrando forti competenze e ambizioni. Sul piano del monitoraggio e delle previsioni è intervenuto anche Luca Colasanti, aprendo a una collaborazione del GSE con Kenergia Sviluppo e le Autorità marocchine.

Ha preso poi la parola Mr. Ahmed Baroudi, CEO di SIE (Société d’Investissements Energétiques), partner di Solar Breeder e firmataria di un MoU che prevede la sua partecipazione in SBM. Baroudi ha ribadito il totale impegno della SIE nel progetto, che rappresenta un’importante opportunità per aprire per la prima volta le porte del Made in Marocco nel settore delle rinnovabili.

Confermando le concessioni per la Media Tensione entro la fine dell’anno, il Marocco si sta preparando al prossimo summit globale “Sustanaible Innovation Forum” del 2016 che avrà luogo in Marrakech, a soli 20 Km da dove sorgerà il distretto Solar Breeder, che si presenta tra le iniziative leader.

Baroudi ha inoltre illustrato come nelle città di Jerada e Oujda sia in atto una transizione energetica a causa della chiusura delle miniere della regione, prospettando così un ulteriore scenario che vedrà protagonista Solar Breeder Morocco.

“Solar Breeder sta completando la propria struttura finanziaria e, in vista di un ulteriore ampliamento della filiera italiana, resta ‘aperta’ a considerare l’apporto di altri Fondi di investimento nella propria società. La diversificazione in molte attività redditizie è ciò che rende questo investimento così interessante fin da subito”, conclude Niccolò Teodori.

Il prossimo evento di Solar Breeder si prevede entro la fine dell’anno, questa volta in Marocco, nella nuova sede operativa.

Solar Breeder è nella shortlist del fondo IRENA ADFD

Il progetto Solar Breeder Morocco è stato selezionato tra i progetti “virtuosi” a livello internazionale nel settore delle energie rinnovabili ed è stato inserito nella shortlist del fondo IRENA ADFD.

L’IRENA, l’Agenzia Internazionale per le Energie Rinnovabili che raggruppa rappresentanti di 138 paesi aderenti, ha selezionato il progetto “Solar Breeder” tra quelli che potranno usufruire dei finanziamenti agevolati del fondo sovrano di Abu Dhabi (Abu Dhabi Fund for Development).

È di oggi la comunicazione ricevuta da Kenergia (che ha presentato la domanda al fondo lo scorso febbraio) che il fondo gestito da IRENA ha scelto il progetto italiano tra i pochi che potrebbero avvantaggiarsi della facility finanziaria degli emirati, facendolo rientrare nella “shortlist”. Dal 30 giugno, i progetti selezionati passeranno attraverso l’ultima fase di valutazione strategica.

Il Fondo per lo Sviluppo dell’utilizzo delle rinnovabili è stato istituito dal Governodi Abu Dhabi nel 2012 con una disponibilità di circa 350 milioni di dollari. Le risorse vengono assegnate in 7 diversi parti (ciascuna per un ammontare di circa 50 milioni di dollari) : quello del 2015 è la terza fase di impiego, ne seguiranno altre nei prossimi anni.

E’ il primo caso di un gruppo italiano che ottiene questo importante riconoscimento internazionale: la scelta dei progetti viene infatti attuata da più commissioni di esperti internazionali scelti dal Governo degli Emirati tenendo presente che, nelle commissioni giudicatrici, non vi siano presenze dello stesso Paese del proponente.

Oltre al merito tecnico, gli esperti dell’IRENA (che amministra il fondo degli Emirati) valuta la fattibilità commerciale, il positivo impatto sociale, economico e ambientale.

Sono state riconosciute al Solar Breeder anche il contenuto di innovazione, la replicabilità ed la potenzialità di creare nuovi posti di lavoro.

Il finanziamento previsto sarà dedicato alla realizzazione del distretto industriale che “coprirà” da parte di un gruppo selezionato di imprese italiane, l’intera filiera del fotovoltaico: dalla produzione di moduli, a quella di inverter, degli altri componenti elettronici, all’ingegneria, al monitoraggio preventivo e alla manutenzione degli impianti.

“Il supporto del fondo sovrano di Abu Dhabi al nostro progetto”- ha dichiarato Giovanni Simoni, ideatore e gestore del Solar Breeder – “assume molti significati che vanno al di là del valore del finanziamento (5,6milioni di dollari). Con l’abbattimento del costo del denaro (2% l tasso di interesse, 20 anni di durata e cinque anni di graceperiod) tutte le attività del Solar Breeder e tutta l’energia elettrica prodotta dall’impianto fotovoltaico che ne fa parte integrante, miglioreranno ulteriormente la propria competitività. Questo riconoscimento internazionale ci conferma, nel modo più autorevole possibile, che l’industria italiana del fotovoltaico è viva e può competere nei mercati emergenti se si integra in una filiera e se si individuano partner locali determinati”.

Roma, 18 Maggio 2015

Avviato definitivamente il programma fotovoltaico Marocchino

(Solar Breeder in pole position)

Il MASEN (Moroccan Agency for Solar Energy) ha avviato la procedura pubblica per il lancio del progetto fotovoltaico denominato NOOR che porterà all’installazione di 2000 MW di “solare” utilizzando la tecnologia che si dimostrerà “più” adatta a soddisfare le esigenze del Paese. Non è ancora nota la ripartizione che, nell’ambito dei 2000 MW, sarà fatta tra la tecnologia Concentrated Solar Power (CPS) e quella fotovoltaica (PV).
Nel quadro del “progetto NOOR” è già in costruzione un impianto di 160 MW CSP con tre ore di storage (NOOR I). Altri due impianti sempre con tecnologia CSP sono stai commissionati un paio di mesi fa (NOOR II 200MW; NOOR III 150MW entrambi con 8 ore di storage). Questi ultimi due entreranno in esercizio nel corso del 2017. È risultata assegnataria la società arabosaudita ACWA che ha già in costruzione il primo impianto.
Con il lancio in corso è partito il NOOR IV o (NOOR PV I phase), che prevede l’installazione di un impianto fotovoltaico da 50/70MW. Masen nell’annuncio di richiesta di espressione di interesse aggiunge che NOOR PV I potrebbe essere arricchito di altri due impianti PV da 50 MW ciascuno in due differenti siti (Laayoune e Boujdour). Se questi saranno confermati il progetto NOOR PV I sarà completato con circa 150 MW fotovoltaico e 510 MW CSP.
MASEN annuncia inoltre che al progetto NOOR PV I seguirà un NOOP PV II che sarà costituito da un grande programma d’installazione fotovoltaica in diversi siti del Paese (circa 600 ulteriori MW). Questa fase del programma prevede anche lo sviluppo di una fabbrica di moduli fotovoltaici e di altri componenti necessari alla realizzazione degli impianti.
Con l’annuncio di ieri si avvia di fatto il mercato fotovoltaico marocchino. Si passa dagli annunci ai fatti concreti.
Con queste iniziative MASEN dichiara di voler favorire investimenti industriali localizzati nel Paese (in linea con l’iniziativa Solar Breeder), accompagnati da attività di R&D utili all’intero programma.
MASEN prevede che, dopo la presente fase di “dichiarazione d’interesse”, si passi alla fase di qualificazione, gara assegnazione e finanziamento. La chiusura dovrebbe avvenire entro il settembre del 2016 e gli impianti saranno in esercizio nel corso del 2017.
La tipologia della gara sarà quella di Independent Power Producer (IPP) con un contratto PPA con lo stesso MASEN di durata “superiore ai 10 anni” .
La società di scopo che sarà aggiudicataria del progetto potrà avere una partecipazione di minoranza del MASEN così come l’eventuale unità responsabile dell’O&M.
L’IPP aggiudicatario dovrà provvedere al progetto, al finanziamento alla costruzione, alla gestione e manutenzione degli impianti.
La Holding Operativa Solar Breeder Morocco (SBM) Sarl in corso di costituzione ha avviato la procedura di  qualificazione: “i tempi degli investimenti previsti da SBM e dalle aziende italiane che ne fanno parte, sono perfettamente in linea con quanto previsto dal Governo marocchino” ha dichiarato Giovanni Simoni CEO del gruppo Kenergia coordinatrice dell’intero progetto italiano.

Roma 18 Marzo 2015

 

Per maggiori informazioni sul progetto Solar Breeder contattare il Dott. Mirko Lugli al numero +39 0683794583.